Nature / Synthèse

  • par
MATIERE PREMIERE SYNTHESE PARFUM HAUTE PARFUMERIE LYON ODOREM NATUREL

Chez ODOREM, nous entendons souvent ces phrases : “Les parfums ont changé, ce n’est plus que de la synthèse”, “Moi, je n’aime que les parfums naturels”… Il y aurait donc d’un côté “les anciens parfums naturels” et de l’autre les créations actuelles, essentiellement composées de produits de synthèse. Cette opposition n’a pas lieu d’être, la réalité s’avérant nettement plus complexe !

Tout d’abord, il faut en finir avec l’idée reçue selon laquelle la formulation des grands classiques ne reposerait que sur des ingrédients naturels. Nous nous bornerons à trois exemples mythiques : sans les aldéhydes, pas de N°5 (1921) de Chanel ; sans l’éthylvanilline, Shalimar (1925) de Guerlain n’aurait pas enchanté des générations de femmes (et d’hommes !) ; sans l’hédione, Eau sauvage (1966) de Christian Dior n’aurait pas offert un sillage si mémorable. Bref, sans la synthèse, point de parfumerie moderne !

N’oublions pas que toutes les matières dites naturelles se composent de multiples molécules et que les progrès de la chimie au fil du XXème siècle ont permis d’identifier celles qui sont odorantes. On distingue par ailleurs les molécules synthétiques (obtenues par synthèse mais présentes dans la nature) et les molécules artificielles (obtenues par synthèse mais non présentes dans la nature).
Il existe trois fois moins de molécules naturelles que de molécules synthétiques, qui enrichissent donc grandement la palette du parfumeur. En outre, des matières premières sont qualifiées de muettes car on ne peut les extraire : c’est le cas de la plupart des fruits et de plusieurs fleurs (violette, lys, muguet…). Il y a également des matières naturelles qui ne sont plus autorisées de nos jours, à l’instar du musc tonkin qui s’obtenait en tuant le chevrotin porte-musc. Enfin, contrairement aux préjugés, certaines molécules synthétiques sont plus coûteuses que des molécules naturelles (par exemple, un musc blanc peut valoir plus de 600 euros le kilo tandis qu’une essence naturelle de lavande en vaut 150).

Olfactivement parlant, les parfums 100% naturels sont simples, voire simplistes, et souvent très volatils… Ce pour quoi nous n’en proposons pas chez ODOREM ! Notre sélection oscille entre 70 et 95 % de produits naturels, comme avec les belles créations de Bastille.
Il convient, in fine, de se défier de la tendance à la naturalité, puisqu’une fragrance de qualité, complexe et bien composée, requiert avant tout un savant équilibre entre nature et synthèse !

Boutique en ligne ODOREM

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *